Menu

Les dernières Actualités
Mon dernier Tweet

Les travailleurs approuvent à 76% , lors de l’assemblée générale, le projet de reprise de @durobor soutenu par le… https://t.co/KXVs1Yjzwv

Communiqué de presse

La Fédération Wallonie-Bruxelles dope l’égalité femmes–hommes dans les carrières scientifiques

Quelques chiffres :

– Seulement 30 % des chercheurs dans le monde sont des femmes ;

– 67 % des Européens pensent que les femmes manquent de capacités pour devenir des scientifiques de haut niveau ;

– Moins de 3% des prix Nobel sont attribués à des femmes ;

– En Communauté française, nous comptons 54% d’étudiantes, 50 % d’assistantes, 32 % de chargées de cours, 25 % de professeures, 10% de professeures ordinaires…

Face à ces constats alarmants, la Fédération Wallonie – Bruxelles réagit.

Le Ministre en charge de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Jean-Claude MARCOURT, en pleine intelligence avec la Ministre en charge des Droits des femmes et de l’Egalité des chances, Isabelle SIMONIS, octroie ce jour une subvention de 150.000 euros aux six universités francophones et au Fonds de la Recherche Scientifique FRS-FNRS. L’objectif visé est de développer la politique du genre au sein des institutions et de s’assurer par la même occasion de l’égalité hommes-femmes tout au long des carrières scientifiques.

Cette nouvelle subvention fait suite à la mise en place des ‘Personnes Contact Genre’ qui ont été chargé par la Fédération Wallonie – Bruxelles d’établir un état des lieux sur la politique du genre au sein de ces établissements, d’assurer une meilleure visibilité sur la question du genre et d’établir des connexions entre acteurs/actrices de terrain.

Désormais, les missions des ‘Personnes Contact Genre’ seront orientées selon trois axes principaux : l’information, la sensibilisation et la mise en réseau. Un cahier des charges a été établi pour l’année académique 2015-2016, en concertation avec le Comité « Femmes & Sciences » qui comprend les actrices / acteurs de terrain.

Le financement de 150.000 euros est réparti entre les 6 universités et le FNRS de manière égale. Ces montants sont destinés à couvrir des frais de personnel, de fonctionnement, d’équipement ainsi que des dépenses administratives complémentaires pour la période de l’année académique 2015-2016. La variété dans la finalité de cette subvention permet à chaque établissement d’établir une politique du genre qui lui est adaptée qui débouchera sur une série d’actions concrètes.

Pour Jean-Claude MARCOURT : « Cette subvention doit permettre l’éclosion d’une série d’actions primordiales comme le développement en Fédération d’un master conjoint en étude de genre, une meilleure diffusion de l’information liée à la recherche et à l’enseignement en genre auprès du corps académique, des étudiants et du grand public ainsi qu’une mise en réseau de personnes ressources qui piloteront et relayeront les dynamiques positives en la matière ».

Et les Ministres SIMONIS et MARCOURT de conclure : « Nous assistons à un véritable gâchis de talents féminins. Il est essentiel de lutter contre les stéréotypes et il est donc nécessaire d’inviter les établissements supérieurs ainsi que le FNRS à avoir une politique du genre pro-active afin de réduire les inégalités hommes-femmes toujours bien en vigueur dans notre société. »

Close