Menu

Les dernières Actualités
Mon dernier Tweet

RT @rejouisciences: #PdS2017 J-20
Du 20 au 26/03, rdv au Printemps des Sciences partout en Fédération Wallonie-Bruxelles. #gratuit
+? : htt…

La Langue des signes, une formation universitaire inédite en Fédération

En 2013, le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles avait décidé d’octroyer une subvention à la Haute Ecole Léonard de Vinci – Institut Libre Marie Haps dans le but de mettre en place un projet pilote de formation en traduction/interprétation en langue des signes de Belgique francophone (LSFB).

 

Une cellule de pilotage a été mise en place en collaboration avec l’Université de Namur et l’Association belge des interprètes en langue des signes (ABILS) et vise expressément à construire cette formation inédite et d’assurer la qualité et l’adéquation par rapport aux enjeux des professions d’interprètes et de traducteurs en LSFB. Suite au transfert des sections traducteurs-interprètes des hautes écoles vers les universités, l’Université Saint-Louis – Bruxelles, l’Université de Liège et l’Université Catholique de Louvain ont maintenant intégré la cellule de pilotage.

Le Ministre MARCOURT se réjouit de la mise en place d’une telle formation et souligne l’importance fondamentale de disposer d’une offre de formation de qualité en Fédération d’une langue visuo-gestuelle.

Pour l’année académique 2016-2017, l’Université Saint-Louis – Bruxelles dispose maintenant de la formation complète de premier cycle, l’Université de Liège a ouvert son premier bachelier. Cette année sera également consacrée à la préparation du deuxième cycle qui commencera en 2017-2018 à l’Université Catholique de Louvain.

Dès lors, le Gouvernement de la Fédération Wallonie Bruxelles octroie ce jour une subvention de 37.500 euros à l’Université Saint-Louis à la tête de la cellule de pilotage.

L’arrivée prochaine des futurs traducteurs-interprètes en LSFB sur le marché du travail permettra à des centaines de personnes malentendantes d’accéder à l’information, à la culture, ou aux études supérieures. Ce droit est malheureusement encore trop souvent dénigré à l’heure actuelle en raison de la pénurie d’interprètes en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Close