Menu

Les dernières Actualités
Communiqué de presse

Le Conseil du numérique est lancé : cap sur la Wallonie 4.0

Ce vendredi 27 février, le Conseil du numérique mis en place par le Ministre de l’Economie, de l’Innovation et du Numérique, Jean-Claude Marcourt, dans le cadre de son Plan numérique pour la Wallonie, s’est réuni au Cercle de Wallonie de Namur.

Véritable stratégie qui affine les choix posés lors de la précédente législature (Master Plan TIC, Ecole numérique, Smart cities, incubateurs start-ups, cross-média, etc.), l’objectif est bien d’accélérer la transition numérique du territoire afin d’ériger la Wallonie en « Digital Valley » dans les années à venir. Le Ministre Marcourt souhaite établir un modèle cible à 4 ans avec des indicateurs de progrès et une liste limitée d’actions à haut impact permettant d’augmenter les performances du tissu socio-économique wallon et de maximiser le développement et la création d’emplois au sein du secteur numérique en Wallonie.

Ce plan s’articulera avec le plan Marshall 4.0 lancé par le Gouvernement wallon et en constituera l’un des piliers principaux en vue d’accélérer l’inclusion de la Wallonie dans l’économie numérique de demain.

Présidé par Pierre Rion, le Conseil du numérique est composé de 18 membres issus des secteurs de l’ICT, des médias, de la santé, de la recherche, du monde universitaire ainsi que de startups montantes.  Ce Conseil indépendant, aura pour mission de structurer la réflexion sur la stratégie du numérique.

Le Ministre du Numérique plaide pour que le secteur lui-même et les acteurs de terrain définissent des objectifs opérationnels clairs et les actions à prendre par la Wallonie. Afin d’atteindre ces objectifs, des assises du numérique seront lancées dans la foulée du premier Conseil et traiteront de différentes thématiques déclinées autour des quatre axes majeurs suivants :

« Les talents » : il s’agit de la formation professionnelle, l’enseignement, l’inclusion numérique,…

« L’économie par le numérique » traitera du numérique en tant que levier du développement de l’économie et des entreprises.

« L’économie du numérique » abordera le secteur numérique lui-même et les opportunités qui y sont liées.

« L’administration, la santé et le territoire numériques » concernera l’administration numérique en vue de la rendre plus efficiente. Cet axe envisagera également d’apporter des améliorations à la vie des citoyens, que ce soit sur des aspects liés à la santé (e-health), à la mobilité (smart cities) ou à d’autres matières connexes. Afin de soutenir le déploiement du numérique, la couverture du territoire est un prérequis important qui sera également débattu, notamment avec les opérateurs.

Les assises seront organisées sous la forme de groupes de travail composés d’experts venant d’horizons différents qui élaboreront des propositions concrètes accompagnées d’indicateurs de progrès. Courant mars, la consultation sera étendue au grand public pour lui permettre de faire des propositions aux différents groupes de travail.

Les résultats sont attendus pour début septembre et le plan sera soumis au Gouvernement wallon avant le lancement des premières mesures.

Le Conseil du numérique, présidé par Pierre Rion (EVS), regroupe :

Dominique Leroy (CEO Proximus)

Ulrich Penzkoffer (CEO NRB)

Jacques Platieau (General Manager IBM)

Thierry Geerts (CEO Google Belgium)

Bruno Schroeder (Directeur technologique de Microsoft Belgique)

André Vandenberghe (Dr, Directeur du Réseau Santé Wallon)

Julien Compère (administrateur délégué du CHU de Liège)

Simon-Pierre Breuls (Universem)

Laurent Grumiaux (Fishing Cactus)

Baudoin Corluy (Agoria, Directeur secteur ICT)

Cécile Gonfroid (RTBF, DG Technologie et exploitation)

Daniel Weekers (Président du Comité stratégique Nethys)

Henry Monceau (WBI)

Elise Degraeve (Docteur en droit, CRIDS)

Bernard Rentier (ancien Recteur de l’ULG)

Joël Hancq (U-Mons, Multitel)

Olivier de Waseige (Defimedia)

Bernard Marchant (Rossel)

Pierre Rion, Président du Conseil du numérique, déclare : « Le Conseil du numérique a approuvé la démarche participative bottom-up et fait sien les 4 axes proposés. J’ai challengé l’équipe projet pour une participation plus importante des « digital natives ». La volonté est également de limiter le temps alloué aux constats afin de se concentrer sur des mesures impactantes pour le citoyen et la création de valeur ajoutée au niveau local. Je souhaite que le Conseil fédère les acteurs numériques du territoire, non seulement les entreprises mais aussi les citoyens, tout en développant une vision prospective. Le changement des mentalités et une adhésion au numérique de 7 à 77 ans sont également des défis primordiaux que le Conseil entend relever. »

 

Close