Menu

Les dernières Actualités
Mon dernier Tweet

Quand Coopérative & travail de la terre se rejoignent: projet innovant production alimentaire @compagnonsterrehttps://t.co/rGqSthdaje

universites

Paysage 2.0

La mise en œuvre du décret  Paysage a permis d’identifier les dispositions qu’il convenait de clarifier, compléter ou ajouter afin d’optimiser le fonctionnement de l’enseignement supérieur. Le décret paysage 2.0 constitue ainsi l’aboutissement d’un travail de concertation avec les différents acteurs de l’enseignement supérieur.

Enseignement supérieur

Décret paysage 2.0

Parmi les mesures principales de ce décret figurent la possibilité  pour l’étudiant :

  • Qui a  acquis entre 30 et 44 crédits des 60 premiers crédits du cycle de compléter son programme d’unités d’enseignement de la suite du programme du cursus.
  • de se  réorienter sans frais ni droits supplémentaires jusqu’au 15 février.
  • de bénéficier de droits d’inscription moindre s’il est en « poursuite d’allègement »

Différents mécanismes de recours ont par ailleurs été instaurés au bénéfice de l’étudiant qui s’estimerait lésé par une décision administrative ou académique.

Le décret, en 5 éléments clés :

  1. L’étudiant au centre des préoccupations. 
    Le cœur de la réforme concerne principalement l’organisation des études. Le fil rouge du projet est l’étudiant, son statut en Fédération Wallonie-Bruxelles, la promotion de la réussite, la richesse de l’offre d’enseignement et la qualité des études. Dans cet état d’esprit, l’aide à la réussite et la modularisation des programmes constituaient 2 éléments importants.Les aides à la réussite visent à accompagner l’étudiant, prioritairement en début de cursus, pour l’aider à disposer de tous les outils disponibles pour augmenter ses chances de réussite. Par ailleurs la personnalisation des programmes constitue une réelle avancée de ce décret.
  2. Cohérence et excellence de l’offre d’enseignement
    L’objectif est de proposer un panel d’offre le plus large possible, basé sur des collaborations entre établissements au sein d’un même pôle académique, notamment. Les collaborations accrues permettent également des synergies d’excellence.
  3. Pilotage et renforcement des collaborations entre établissements d’enseignement supérieur.
    C’est le rôle et les missions de l’ARES, structure faîtière.
  4. Réforme de certains cursus
    C’est le cas pour les réflexions autour de la formation initiale des enseignants, de la formation des kinésithérapeutes ou encore en ce qui concerne les soins infirmiers.
  5. Visibilité internationale et mobilité étudiante
    Renforcer la mobilité étudiante et la dimension internationale de l’enseignement supérieur  constituent également 2 éléments importants. Les collaborations et codiplomations, améliorent la mobilité étudiante. De même, dans un monde globalisé, la visibilité internationale est une dimension indispensable.
Close