Menu

Les dernières Actualités
Communiqué de presse

Pôles de compétitivité : 7 projets d’ampleur sélectionnés dans le cadre du dernier appel

Innovation et plus-value économique restent les critères primordiaux du jury international. Le Gouvernement wallon suit les recommandations du jury et prépare le 13 ème appel à projets.

Dans le cadre de la politique des pôles de compétitivité, le dernier appel à projets a débouché sur des propositions ambitieuses qui ont été soumises au jury international.  Sur base de l’avis de ce jury, le Gouvernement wallon labellise et octroie ce jeudi 12 mars 2015 un financement à sept projets portés par les partenariats initiés au sein des pôles. Quatre projets complémentaires demandent certains ajustements et seront labellisés lorsqu’ils rencontreront les conditions formulées.

Pour rappel, la politique des pôles de compétitivité initiée en 2006 par le Ministre en charge de l’Economie, Jean-Claude MARCOURT, a débouché sur 12 appels à projets. Les projets sont évalués par un jury international composé d’industriels de renom. Sur la base des recommandations émises par celui-ci, le Gouvernement labellise les projets déposés. Il s’agit donc d’une évaluation entre pairs dont la légitimité repose avant tout sur l’expérience et la neutralité reconnue des membres du jury. Cette méthode de gouvernance externe et indépendante est saluée à l’international.

Le treizième appel à projets a récemment été examiné par le jury actuel et le rapport définitif devrait être présenté durant le mois d’avril. Les nouveaux projets déposés dans le cadre des appels suivants seront examinés par un nouveau jury dont la composition a été confiée à un bureau international.

Le Ministre Marcourt tient à souligner l’efficacité des partenariats mis en place entre entreprises et centres de recherche. Il ajoute : « Rien que pour ce douzième appel à projets, nous dénombrons une vingtaine d’entreprises associées à une quinzaine de centres de recherche. Les collaborations débouchent sur des projets porteurs de plus-value pour la Wallonie. Le succès du Plan Marshall ne se dément pas. L’ensemble des ces projets représente un investissement public-privé de 28 millions 500.000 euros dans des produits de rupture, de la recherche avancée et de l’innovation. »

Voici le détail des sept projets labellisés ce jour par le Gouvernement :

1.   Projet « Prouesse » par le pôle de compétitivité BIOWIN porté par Synolyne Pharma : le projet consiste en une évaluation clinique d’un traitement innovant et personnalisé de viscosupplémentation. En d’autres termes, il consiste en la combinaison d’une injection intra-articulaire uni-dose d’un dispositif médical sûr et efficace (ArthoviscTM) permettant de soulager la douleur arthrosique et d’une plateforme en ligne de médecine personnalisée à l’attention des praticiens permettant le suivi des patients arthrosiques au moyen de biomarqueurs très spécifiques. Le budget est de 3.385.193 euros.

2.    Projet « MEDIX » par le pôle de compétitivité GREENWIN porté par Balteau : le projet consiste en la mise au point d’un concept de traitement novateur, peu énergivore, peu consommateur d’espace, basé sur des procédés biologiques, et qui permettra de maîtriser une forme de pollution peu prise en compte aujourd’hui soit, les eaux usées chargées en résidus de produits pharmaceutiques. Le budget est de 1.140.540 euros.

3.    Quatre projets du pôle de compétitivité MECATECH :

·     « ElectroHOB » porté par MECAR : ce projet vise le développement  d’un nouveau concept de fusée électronique pour munitions éclairantes. Le budget est de 3.300.504 euros.

·     « NanoAppli » porté également par MECAR : il s’agit d’optimiser les capacités de production de nano poudres développées dans NanoTech et de pouvoir en dégager des applications industrielles. Le budget est de 7.952.376 euros.

·     « XUAS » porté par CMI Defence : il vise à développer un système de drone, porteur aérien doté de capteurs/senseurs déportés qui permettront de fournir un  ensemble de services et d’informations complémentaires par rapport à ce qu’offrent les moyens traditionnels actuellement utilisés dans les tourelles. Le budget est de 7.011.636 euros.

·     « WholeTrack » porté par RubberGreen Industrieet qui vise le développement d’une boite à outils composée de modules MRT/PI correspondant aux 3 étapes majeures des procédés de développement et d’industrialisation de nouvelles molécules chimiques ou biologiques, tout en optimisant les conditions opératoires en termes de sécurité, rejets, productivité, rendement et qualité. Pour un budget total de 3.061.000 euros.

4.   Le projet « VeLiRe » du pôle de compétitivité WAGRALIM, porté par GDTech : le projet consiste en la conception de nouvelles solutions d’éclairage horticole destinées à augmenter la rentabilité des cultures hors-sol par la réduction des coûts énergétiques et l’amélioration de la qualité des produits. Son originalité réside dans la réalisation d’éclairages modulables qui permettront l’optimisation du spectre d’éclairement en fonctions des stades de développement des plantes et de la qualité du produit visé (couleur, saveur,…). Le budget est de 2.572.164 euros.

Close