Menu

Les dernières Actualités
Mon dernier Tweet

La Haute école Province de #Liège #HEPL décroche 4e place au Shell-eco marathon #Europe #prototypehttps://t.co/ZkTuouPrOO

Communiqué de presse

Première formation universitaire pour les études de genre

Le Gouvernement de la Fédération Wallonie Bruxelles octroie ce 30 novembre 2016 un budget de 150.500 euros aux « Personnes Contact Genre » et 65.000 euros pour une coordinatrice ou coordinateur du tout nouveau Master en Etudes de genre.

Depuis quelques années des « Personnes Contact Genre » ont été désignées au sein de chaque université et plus récemment au FNRS afin de prendre en charge les questions de genre. Les actions menées par ces personnes en matière d’égalité hommes-femmes sont nombreuses et variées. Des bonnes pratiques se développent tant sur le plan institutionnel qu’en matière d’enseignement, de recherche ou de service à la société.

Le Ministre Jean-Claude MARCOURT souligne que « La mise en commun des efforts a suscité une véritable émulation allant bien au-delà de la simple addition des pratiques et actions entreprises par chaque institution. »

Grâce à cette nouvelle subvention pour l’année académique 2016-2017, les Personnes contact Genre pourront continuer leurs trois missions principales, à savoir l’information, la sensibilisation et la mise en réseau.

Comme le Ministre MARCOURT a déjà eu l’occasion de le souligner en matière d’égalité hommes-femmes dans les carrières scientifiques et académiques « Ce n’est pas qu’une question d’égalité, c’est aussi et surtout une question d’efficacité pour la recherche scientifique« .

Grâce au travail des ‘Personnes contact Genre’ mais aussi au soutien de l’ensemble des universités francophones, l’ambitieux projet du « Master interuniversitaire de spécialisation en études de genre » s’est développé depuis un an et pourra prochainement voir le jour. La formation qui sera proposée a pour objectifs de rencontrer un enjeu sociétal majeur de notre époque et de répondre à des besoins et attentes d’organismes externes, nationaux et internationaux, désireux d’engager des expert·e·s comme acteurs et actrices du changement.

La mise sur pied de ce nouveau Master de spécialisation en études de genre fait par ailleurs partie intégrante du plan transversal égalité hommes-femmes initié par la Ministre des Droits des femmes, Isabelle SIMONIS, en début de législature. « Grâce à un travail coordonné des six universités francophones et à la volonté du Ministre Marcourt, la première formation universitaire dans le domaine des études de genre va bientôt voir le jour. C’est une réalisation de taille, une réelle évolution des mentalités qui va désormais permettre d’aborder les questions hommes-femmes au sein de la formation supérieure », se réjouit la Ministre SIMONIS.

D’un point de vue opérationnel, ce Master devrait voit le jour dès la rentrée académique prochaine. Il nécessitera toutefois encore d’ici-là un investissement conséquent pour aboutir dans les délais requis. C’est pourquoi le Gouvernement a décidé de soutenir le recrutement d’un coordinateur ou d’une coordinatrice au sein du Comité de gestion de ce projet.

 

Close