Menu

Les dernières Actualités
Mon dernier Tweet

Les travailleurs approuvent à 76% , lors de l’assemblée générale, le projet de reprise de @durobor soutenu par le… https://t.co/KXVs1Yjzwv

Communiqué de presse

Réforme de la formation initiale : on avance !

Mardi 26 mai, le ministre de l’Enseignement supérieur Jean-Claude Marcourt a détaillé devant la commission du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles les pistes de refonte de la formation initiale des enseignants.

Sur base des propositions d’un groupe de travail rassemblant les opérateurs du secteur, il est apparu essentiel de repenser l’enseignement de manière transversale : « On observe un nombre important d’échecs aux moments charnières du cursus, à ces moments où les élèves passent d’un enseignant ayant reçu un certain type de formation à un enseignant ayant reçu un autre type de formation ».

Le GT avance donc l’idée d’une même formation à tous les niveaux d’enseignement, décrivant des compétences et des axes de formation identiques. Chaque « degré » d’enseignement aurait donc des frontières poreuses avec les autres degrés afin de fluidifier les méthodes d’apprentissage. L’objectif est bien de décloisonner les différents types de formation aujourd’hui en vigueur. Ces propositions n’étant pas figées, le GT a reçu le feu vert du gouvernement, le 22 avril dernier, pour poursuivre ses travaux.

Une autre réforme importante pourrait voir le jour : le passage à cinq ans de la durée de la formation initiale, comme le préconise le cadre européen de certification, et même si cette idée n’avait pas été retenue dans la Déclaration de politique communautaire. Un allongement qui aura un coût sur le long terme (une année supplémentaire, mais également une revalorisation barémique une fois les enseignants formés selon le nouveau cursus), mais qui devrait également augmenter la qualité de l’enseignement et donc diminuer le nombre de redoublements (qui impactent négativement le budget de la communauté).

Close