Menu

Les dernières Actualités
Mon dernier Tweet

Les travailleurs approuvent à 76% , lors de l’assemblée générale, le projet de reprise de @durobor soutenu par le… https://t.co/KXVs1Yjzwv

Communiqué de presse

Réforme wallonne des aides à l’internationalisation : lisibilité et simplification

Les entreprises disposent désormais de 5 grands types d’enveloppe d’aides à l’exportation.

Les services mis en place par l’Agence  wallonne à l’exportation (AWEX) ont évolué au fil du temps pour répondre aux demandes des entreprises. De 2000 demandes en 2001, on est passé à plus de 4500 demandes en 2013 réparti sur 15 dispositifs  de soutien.

Le Gouvernement wallon de ce jeudi 11 juin 2015, sur proposition du Vice-Président et Ministre de l’Economie, Jean-Claude MARCOURT, a adopté les dispositifs réglementaires qui permettent la mise en œuvre de la Réforme des aides à l’internationalisation visant à simplifier de manière conséquente l’offre de services de l’Agence tout en offrant davantage de flexibilité et de lisibilité aux entreprises ainsi qu’un paiement accéléré des subsides octroyés.

A partir de septembre 2015, l’AWEX proposera ainsi aux entreprises un portefeuille de 5 grandes enveloppes. Elles sont autant de supports clé à l’internationalisation des entreprises wallonnes qui auront la possibilité de composer un bouquet d’aides en fonction de leur projet :

– Support de consultance

– Supports de communication

– Support à la participation aux foires et salons à l’étranger

– Support à la mobilité hors U.E. (voyages de pénétration commerciale)

– Support à l’ouverture de bureaux de représentation hors U.E.

1. Support de consultance

Afin de se professionnaliser à l’export pour réussir leur approche des marchés étrangers, les entreprises ont besoin de recourir ponctuellement à des consultants externes.

Un taux d’intervention unique (50 %) remplace un système d’intervention dégressive à 3 taux. La PME gère elle-même son portefeuille en combinant au choix les services d’experts marchés, sectoriels, juristes, designers ou webmarketers, avec un plafond de 25.000 € sur 3 ans. Ce dernier est majoré de 50 % (37.500 €) pour les starters (entreprises de moins de 5 ans).

2. Supports de communication

Les frais de marketing sont un poste important des dépenses des exportateurs.

L’AWEX propose aux entreprises de couvrir 50 % de leurs dépenses pour la réalisation de brochures, de vidéos et d’insertions publicitaires, au choix selon leur politique de communication. L’intervention maximale étant de 10.000 € par entreprise sur 3 ans.

Le plafond d’intervention est porté à 15.000 € pour les starters, dont les besoins en communication sont plus grands pour le lancement de leurs activités.

3. Support à la participation aux foires et salons à l’étranger

La participation à un salon est la meilleure porte d’entrée sur un marché étranger. En effet, l’entreprise peut y rencontrer des clients, des distributeurs, agents ou même des fournisseurs et des partenaires.  Cela lui permet également de se confronter à la concurrence. En 2013, l’AWEX a enregistré 1.840 demandes d’appui financier pour la participation à des salons hors Belgique.

Pour soutenir cet effort de présence sur des foires et salons à l’étranger, l’AWEX propose aux entreprises de gérer elles-mêmes leur programme d’actions sur 3 ans avec un plafond de 50.000 € pour les entreprises fabricantes ou prestataires de services.

Le plafond est augmenté de 50 % (75.000 €) pour les starters, tenant compte de l’importance de l’investissement d’une entreprise qui expose pour la première fois.

Au sein de cette enveloppe, sont maintenues les 2 formules classiques d’intervention de l’AWEX : l’incitant « foires subsidiées » et « le Bonus PME ». Ce dernier favorise les entreprises qui participent pour la première fois à une nouvelle foire ou salon à l’étranger.

4. Support à la mobilité

Les exportateurs consacrent une part importante de leur budget aux déplacements à l’étranger. Lorsque qu’un contact est établi, il peut être utile d’inviter un acheteur potentiel en Belgique.

En raison des règlements européens, mais aussi de ses objectifs, l’AWEX met l’accent sur la prospection des nouveaux marchés (un marché est réputé nouveau lorsqu’il représente moins de 10 % des exportations totales de l’entreprise) hors Union Européenne.

Par période de 6 ans et par pays (nouveau marché), l’AWEX couvre 50 %  (25 % pour les traders) des coûts forfaitaires de déplacement à l’étranger et/ou d’invitation en Belgique des entreprises fabricantes ou prestataires de services :

– 4 voyages d’un représentant de l’entreprise  + 3 invitations d’acheteurs étrangers par pays

– 6 voyages + frais d’études exceptionnels pour la poursuite de projets (maximum 25.000 EUR de subsides par projet)

5. Support à l’ouverture de bureaux de représentation hors U.E.

Disposer d’une structure de prospection  à l’étranger permet d’étudier le marché en profondeur. Toutefois les coûts de fonctionnement d’un bureau de représentation sont conséquents pour une entreprise.

L’AWEX propose aux entreprises de planifier leur programme de pénétration commerciale par période de 3 ans et avec un maximum de 2 structures (ce qui représente déjà un gros investissement pour une entreprise, notamment en termes de suivi).

Les bénéficiaires ont le choix entre les formules collective ou individuelle qui sont harmonisées avec un taux d’intervention à 50 % et l’application de forfaits pour les postes du budget de fonctionnement du bureau, par zone géographique, en tenant compte des disparités observées entre les différentes régions. L’intervention porte sur une année de fonctionnement du bureau.

Il est important de souligner que l’intervention de l’AWEX sera rendue plus transparente par un élargissement de l’application de forfaits pour les voyages et les bureaux de prospection à l’étranger pour les frais pris en compte. Les forfaits seront disponibles en ligne sur le site de l’AWEX.

Une attention particulière sera portée aux jeunes entreprises de moins de 5 ans. L’AWEX souhaite en effet soutenir les starters dont les moyens disponibles pour l’export sont limités, en majorant en leur faveur les plafonds d’intervention de 50 %.

Enfin, en application du principe de confiance, l’AWEX proposera un paiement rapide sur la base d’un rapport commercial de l’initiative subsidiée et avec contrôle a posteriori s’appuyant sur de critères préétablis.

Et le Ministre MARCOURT de conclure : « L’ensemble de ces mesures vont faciliter considérablement la vie des entrepreneurs qui souhaitent se lancer à l’export ». Et d’ajouter : « L’internationalisation reste une stratégie gagnante, un ingrédient favorisant la compétitivité de nos entreprises. Nous posons une pierre, solide, à l’édifice afin de continuer à renforcer l’économie et l’emploi en Wallonie. »

Close